Stage et cours de chasse pratique sur la chasse aux chevreuils

Date pour 2017

techniques de provocations

Les différentes techniques de provocations sont illustrées par Louis Gagnon lors du cours de chasse

Ce cours de chasse d'une durée de 10 heures se déroulera complètement sur le terrain et aura lieu sur 2 terres privées de la région de l'Outaouais. Les chasseurs (maximum 15 par jour) auront la chance d'approfondir plusieurs sujets concernant la chasse aux chevreuils.

Durant ce stage où différents habitats seront visités, vous apprendrez comment les mâles matures utilisent leur territoire. Vous comprendrez pourquoi certaines techniques de chasse ne peuvent convenir à un territoire donné, vous apprendrez également où trouver les signes de la présence de ces grands mâles, comment les interpréter et surtout comment les utiliser à votre avantage. Une attention spéciale sera apportée au positionnemnt final des tours, tree-stands, cache par terre en tenant compte des différentes situations et du facteur primordial qu'est le vent.

LE SEUL STAGE SE DÉROULANT COMPLÈTEMENT SUR DE VRAIES TERRES À CHEVREUIL ET DONNÉ PAR UN GUIDE-BIOLOGISTE PROFESSIONNEL QUI DEPUIS 20 ANS GAGNE SA VIE À FAIRE TUER DES MÂLES MATURES !

De manière approfondie; les grattages, les frottages, le rattling, les urines, les zones de couchage et les sites d'alimentation seront autant de sujets discutés et expliqués avec de nombreuses exemples sur le terrain durant cette formation de chasse.

Le but final du stage de chasse est d'amener chaque participant à pouvoir dresser une image précise de l'utilisation de son territoire par les chevreuils mâles et ainsi pouvoir choisir la oû les techniques appropriées pour son propre terrain.

Une partie de la journée sera consacrée à l'aménagement du territoire pour augmenter son utilisation par les chevreuils et aussi faciliter leur récolte.

sentier de chasse

Comment retirer le maximum d'informations des sentiers et comment les exploiter efficacement. L'importance des frottages et des grattages est expliquée lors du cours de chasse

POURQUOI SUIVRE UN STAGE?

Chaque saison, seulement 5% des chasseurs québécois récoltent un mâle mature (3.5 ans et plus). Encore moins répètent l'exploit à chaque saison.

transition territoire de chasse

Comment identifier et reconnaître les transitions dans vos territoires de chasse.

Geoffroy & Martin Ouellet

Depuis juin 2008, je côtoie Louis sur une base régulière. J'ai la chance de faire plusieurs sorties de chasse en sa compagnie. À chacune de ces occasions, j'apprends quelque chose de nouveau. Grâce à la mise en pratique de ses conseils, en novembre 2010, j'ai récolté en compagnie d'un de mes fils ce trophée sur ma terre. Il n'y a aucun doute que les notions apprises de Louis ont joué un rôle dans notre succès.
- Martin Ouellet

À la fin d'un tel stage; vous serez beaucoup mieux armé pour réaliser l'exploit et non seulement vous apprendrez sur les points mentionnés précédemment mais en plus vous réaliserez les nombreuses petites fautes que vous avez sans cesse répétées, soit en visualisant mieux les informations disponibles sur le terrain pour bien les exploiter ou soit simplement en corrigeant quelques mauvaises habitudes que vous avez toujours pensées sans importances.

En plus, vous serez beaucoup plus apte à trouver une terre de choix pour la récolte de mâles matures. Avant de consacrer plusieurs centaines de dollars à louer une terre sans potentiel ou investir plusieurs milliers de dollars à l'achat d'une terre à chevreuil sans avenir, ce cours de chasse est un incontournable qui vous sauvera beaucoup de temps et d'argent ainsi qu'une multitude de frustrations.

Cam&eacutera de chasse

L'utilisation du potentiel maximal des caméras de surveillance de chasse sera abordée

Tree-stand bien camouflé

Finalement, l'expérience que vous cumulerez durant ces dix heures, vous permettra d'économiser beaucoup plus que le prix du stage. En effet, durant vos chasses futures, vous réduirez votre consommation de gadgets de toute sorte jusqu'à presque rien.

Date et coût du stage

  • 250 $ / personne pour 1 ou 2 personnes;
  • 225 $ / personne pour 3 personnes ou plus du même groupe.

Merci pour votre intérêt, l'inscription pour les stages est complétée pour cette année.
C'est un rendez-vous au printemps 2018

Les stages débutent à 7h30 le matin et se terminent vers 18h00. Les participants doivent apporter leur lunch car le dîner se déroulera sur le terrain. Veuillez prévoir un habit de pluie car la journée aura lieu beau temps mauvais temps.

Pour des questions sur les stages : louis@chasserlechevreuil.com

Les inscriptions se font par téléphone SEULEMENT 819-422-1350

Jean-Michel Joseph

Bonjour M.Gagnon,

suite à la participation à ta formation sur le terrain, la lecture de ton livre, tous tes écrits dans le Sentiers Chasse Pêche et sur ton blog et le visionnement à plusieurs reprises de tes trois dvd, j'ai réussi à convaincre mes 2 compagnons d'abandonner les appâts et de prélever seulement les mâles matures .

Alors voici une photo notre chasse 2015 réalisée au Québec dans la zone 01 .

Merci beaucoup Louis, tes connaissances nous ont permis de récolter ces 3 chevreuils .

- Jean-Michel Joseph

Il y a quelques années, 4 gars de la Mauricie sont allés à un de tes stages en Outaouais. C'est un des bons investissements que nous avons fait, outre l'achat de ton livre, tes dvds et tes tournées de films.

À Québec, au salon chasse et pêche, j'étais bien fier d'aller te montrer une photo d'un buck d'exception de la zone 27 ouest, qui se trouve être notre territoire de chasse privé. Je me souviens très bien que lorsque tu as vu ce chevreuil, que nous avons surnommé Le Guerrier, tes yeux ont parlé, tu as eu un silence particulier. Tu m'as posé une question: "Mais qu'est-ce que vous attendez les gars pour mettre toutes vos énergies sur ce buck!"
Guy Grégheur
Alors, voilà ce que mon compagnon Éric Gingras a fait et s'est investit, coeur et âme. Malgré le fait que nous sommes un groupe de 10 chasseurs, dont 4 chums d'expérience, le père d'Éric, nos blondes et 3 jeunes ados, Éric s'est concentré et réservé le secteur où le Guerrier se terrait depuis les deux dernières années, selon nos observations.

Plusieurs postes d'affûts ont été stratégiquement disposés, pour convenir aux différents vents et de manière à ne pas brûler les sites par un sur-achalandage.

Au cours des 2 semaines (la semaine avant et pendant la semaine de chasse), nous avons utilisé une bonne quantité de maïs rond et plusieurs poches de pommes. Cela n'est pas vraiment ce que tu favorise, mais ça toujours été favorable pour nous (au moins un buck mature à chaque année).

Donc, dans un mirador-échelle, mercredi le 5 novembre vers 15h50, le Guerrier est venu pour sentir ou déplacer une femelle aux appâts. C'est alors, qu'avec son arbalète prête à décocher une flèche, Éric, avec un regard précis et concentré a visionné dans le télescope, la tête, le cou, la patte, le coffre et vlan....la flèche vole dans la bonne direction, l'impact a lieu, à l'endroit visé. Le chevreuil n'a même pas eu le temps de ralentir d'un pas. Cric, krack, et c'est parti, ça résonne dans les bois, la course folle , tel un Timberjack fracassant tout sur son passage. Un silence suit et un bruit sourd semble laisser Éric penser qu'il puisse s'être effondré.

50 minutes ont été patiement laissées sans bruit afin de ne pas le faire fuire. Éric a ensuite quitté les lieux afin de me rejoindre. C'est moment là, sont toujours plus gratifiant de les vivre avec notre complice de chasse. considérant la température froide, nous, sommes retournés, sans armes, faire la recherche et c'est 94 mètres plus loin qui gisait sur les feuilles, WOW, Sublime, quel trophée!

Il faut être conscient que c'est difficile de résumer en quelques lignes toute l'énergie, la passion et les subtilités qu'il a fallut déployer pour pouvoir venir à bout du "Guerrier". C'est vrai qu'il a été récolté à un site d'appâté. L'analyse de la situation et le fait que nous avions beaucoup de photos prises 1.5 heures avant le coucher du soleil, nous ont aidé à prendre la décision d'utiliser cette technique là, cet après-midi là, à cet endroit là .

Était-il vraiment au rendez-vous pour les pommes ou la biche? Malheureusement, nous n'en n'aurons jamais la certitude. Mais chose certaine, entre le fait de déposer une pomme et de récolter ce genre de buck, il y a beaucoup de travail. Mais tout ça commence par un rêve et le résultat démontre que tout l'monde peut le faire, il s'agit d'y croire.

Merci Louis et merci Éric de me faire vivre ces bons moments.
Benoît Levesque & Éric Gingras
-Benoît Levesque

Guy Grégheur

Tout comme les collègues chasseurs sur cette page web, j'ai aussi eu recours à aux services de guide/stage de Louis Gagnon sur ma terre au Lac des Loups en juin 2011. J'ai mis en pratique plusieurs de ses conseils, pour en arriver à récolter avec mon groupe de 3 chasseurs, 4 bucks en 2 ans dont un 8 pointes. Avec la persévérance, et de la patience, j'ai laissé passer un 6 pointes en 2012, pour tenter ma chance sur un buck mature. En 2013 encore, nous nous sommes dit que nous laissions passer les 4 pointes et moins, surtout que nous avions vue 3 beaux spécimens sur nos caméras de surveillance.

Un de ces spécimens, nous faisait rêver. 12 pointes avec de très hautes G2 et G3. Comme on le sait, ces vieux buck ne voyagent que la nuit. Mais, puisque nos efforts étaient de garder les femelles sur ma terre, je me suis dit qu'il pourrait peut-être faire une petite erreur et avec du timming et de la chance, un de nous trois aurait peut-être un tir sur ce buck. Mon père de 79 ans avec près de 60 ans de chasse en arrière de la cravate, a eu cette chance le matin de l'ouverture. Le "gros buck" est sorti en retrait d'une femelle qui était venue au tube de moulée.

Il n'a pas manqué sa chance et nous avions tous un large sourire pour le reste de la journée.

Ce spécimen a été récolté avec une bonne vieille 30-30 Marlin. Il a fait osciller la balance à 260 livres. Il compte 12 pointes et a une largeur de 20 po.
- Guy Crégheur

Dany Leblanc

En mai 2013, dernier j'avais la chance de passer une excellente journée aux côtés de Louis Gagnon où, comme un enfant qui écoute les leçons de son père, j'avais les yeux et les oreilles grandes ouvertes, je prenais photos et notes afin d'oublier le moins possible les conseils qu'il nous prodiguait.... Rendu à la maison, j'ai mijoté tout ça, j'ai pensé à ce que l'on devrait faire et ne pas faire mon fils et moi à notre prochaine saison de chasse au chevreuil. Nous avons alors modifiés certaines choses sur mes 2 lots privés où nous chassons. L'été passa et finalement l'automne arriva enfin. Bourrés d'idées, mettant en pratique plusieurs de ses conseils, c'est avec l'adrénaline "au bout" que nous avons entamés la saison de chasse... Voici des photos de nos résultats de chasse. C'est le chevreuil que j'ai laissé mon fils tiré le premier samedi de chasse: 8 pointes, 22 pouces de panache, 244 lbs éviscéré et 201lbs en quartiers chez le boucher. À 16 ans, son 5ième chevreuils tué au Québec, laisse moi vous dire que nous en étions plus que fiers.... Finalement, 8 jours plus tard, je tirais un 9 pointes, plus modeste de gabarit, à 4 pieds d'où Pier-Olivier mon fils avait tiré le siens !

Nul besoin de te dire que je tiens à remercier énormément Louis pour la qualité de cours qu'il donne, car pour qui sait mettre ses conseils en pratique, les résultats de chasse ne peuvent que s'améliorer grandement ! Certains parleront de chance, mais moi je crois qu'il faut plus que de la chance pour tuer 2 bucks de cette qualité dans la zone 2 que nous sommes, car nous n'avons pas 10 chevreuils au kilomètre carré !

- Dany Leblanc

Martin Binet récolte

Martin Binet et son 10 pointes récolté à la suite du stage de chasse

Bernard Fiset

Un premier buck de 4.5 ans pour Bernard Fiset, résultat direct de son investissement dans le stage avec Louis Gagnon

Sylvain Caron

Sylvain Caron, du Nouveau-Brunswick, a mis en application les connaissances apprisent durant une formation avec Louis Gagnon et a récolté un chevreuil mature impressionnant!

Cliquez ici pour voir les commentaires de participants aux stages.

Alain Provencher

Alain Provencher, un autre chasseur qui a su mettre à profit son cours de chasse intensif sur le terrain.

Sylvain Desjardins

Sylvain Desjardins

Martin Lippé

Après avoir suivi la formation de Louis, j'ai appliqué les techniques de prospection, sans devoir évaluer une zone de chasse en fonction de la faciliter à appâter! Un résultat au delà de mes espérances dès le premier automne.
- Martin Lippé

Bernard Fournier

Beaucoup de mes meilleurs trucs sont venus de tes enseignments.
- Bernard Fournier

Francis Constantin

En mettant en pratique les conseils de Louis Gagnon, Francis Constantin a connu tout un succès.

Bernard Fiset

Depuis plusieurs années Bernard Fiset met en pratique les conseils de Louis Gagnon, tant dans les techniques que les méthodes d'aménagements. Les trophées qu'il récolte avec régularité sont la preuve que les enseignements d'un expert font une différence.

Francis Thibault

Depuis qu'il a suivi la formation de Louis Gagnon, Francis Thibault connait des chasses plus que satisfaisantes.

Jean-Marc Monette

Je ne viens pas d'une famille de chasseurs alors les informations pour la chasse sont rares et incertaines. Nous avons apris beaucoup à partir des connaissances de Louis.
- Jean-Marc Monette

Stéphane Lamoureux

Je suis un de ceux qui sont allés passer une journée avec Louis Gagnon sur ses terres en Outaouais. Voici mes récoltes 2009 et 2011 pour montrer à quel point ce que j'ai appris m'a été utile.
- Stéphane Lamoureux